Pensées

Rechercher une pensée

Abonnements

Pensée du mercredi 6 octobre 2010

Homme (l’) est un loup pour l’homme - limites de cette sentence

Dans les marécages, dans les jungles vous ne verrez que des animaux en train de se dévorer. Mais si vous allez beaucoup plus haut, dans le Ciel, parmi les hiérarchies angéliques, vous ne verrez que des êtres qui ne cessent de se donner de l’amour et de la lumière. Oui, en haut, on trouve l’amour et la lumière, alors qu’en bas on trouve l’hostilité, les luttes sans merci. De la même façon, les humains qui sont descendus tellement bas dans leurs désirs et leurs préoccupations ne peuvent plus faire autrement que de se combattre et de s’entre-dévorer. Ensuite, ils tirent des conclusions sur l’existence et disent que l’homme est un loup pour l’homme, que sur la terre règne la loi de la jungle. Oui, c’est vrai tant qu’ils restent en bas. Mais qu’ils purifient leurs pensées et leurs sentiments, qu’ils les éclairent et ils trouveront les uns auprès des autres l’amour et la lumière.

Omraam Mikhaël Aïvanhov